Noix de coco qui pleure, 1951 Frida Kahlo

Noix de coco qui pleure 1951 Frida Kahlo

Au cours des dernières années de la vie de Frida, elle a peint de nombreuses natures mortes à petite échelle. Ses premières créations artistiques de nature morte des années 1930 et 1940 étaient pleines de connotations sexuelles subtiles ou manifestes. Dans les années 1950, lorsque cette nature morte a été peinte, ils avaient fini encore plus « encore une fois à la nature » et certains portaient même un message politique. »

Au cours de cette période de sa vie, Frida s’est fortement appuyée sur des médicaments sur ordonnance pour réduire sa douleur physique. Elle prend souvent de la drogue avec de l’alcool, ce qui a commencé à influencer sa capacité à peindre avec la précision et le point d’intérêt pour lesquels elle était connue. Elle peint des tableaux beaucoup plus petits avec moins d’objets tels que des fruits. Si vous comparez le niveau de précision et d’exactitude de ce tableau avec celui réalisé avant l’année (Nature morte avec perroquet et drapeau), vous pouvez voir un contraste notable. Si vous comparez davantage ce tableau avec celui peint en 1954 (Nature morte au drapeau), les distinctions sont nettement plus évidentes.

Dans Weeping Coconuts, la noix de coco reçoit une certaine personnalité comme un être humain et sanglote. Symbolisant vraisemblablement son état passionné à l’époque, ou peut-être une impression de sa pitié pour la perte de sa capacité à peindre de la manière exacte pour laquelle elle était bien connue.

Retour haut de page