Pitahayas, 1938 Frida Kahlo

Pitahayas 1938 Frida Kahlo

La peinture de Frida Kahlo est une nature morte de cinq pitahayas. La pitahaya est un fruit du désert au goût de melon qui pousse sur les rochers ou dans les buissons. Il est ovoïde avec une peau jaune épaisse qui est gonflée d’excroissances et de bosses. L’intérieur est une masse dense et translucide de chair blanche qui contient de nombreuses petites graines noires comestibles. Kahlo aimait les pitahayas pour leur douceur et leur jutosité.

À bien des égards, la description de Kahlo est réaliste, incluant même deux roches hachées et des cactus ronds pour suggérer l’habitat du fruit. Mais l’artiste prend des libertés et prend certaines décisions qui donnent à la nature morte un sens particulier. Premièrement, ces pitahayas se décomposent ; la peau jaune saine a trop mûri pour devenir un rouge orangé criard. Les peaux se sont ouvertes et la pourriture brune est apparue. L’un a été tranché pour révéler ce à quoi on s’attendrait, la viande blanche et les graines noires. Mais les coupes sont des jantes parfaitement arrondies. Les fruits coupés regardent avec des yeux d’un autre monde. Présider les fruits est un petit squelette assis tenant une faux qui l’identifie comme la Faucheuse : la mort elle-même. Ce chiffre est un crâne. Il est associé à El Día de los Muertos (Le Jour des Morts), la fête la plus populaire du Mexique qui commence pendant deux jours le 1er novembre, la Toussaint dans le calendrier liturgique catholique.

La nature morte de Kahlo est une méditation sur la mort. En raison de sa fraîcheur aqueuse qui peut fournir de la nourriture dans les terrains les plus arides, le pitahaya est connu comme le « fruit du naufragé ». Mais même ce fruit le plus vivifiant est abandonné à la pourriture. Si vous êtes réaliste dans certains détails, cette nature morte est magique.

Retour haut de page